De 1986 à 1998, des AVN Awards ont été attribués au cinéma pornographique gay.

camera catcher de sex-76

L'année suivante, AVN tient une conférence de presse à l'hôtel Aladdin pendant le Consumer Electronics Show, en présence de 600 représentants de l'industrie pornographique.

Traci Lords, Marilyn Chambers, Seka et Ginger Lynn sont présentes et remettent des prix à cette occasion.

Des AVN Awards sont ainsi décernés dans plus de 100 catégories couvrant non seulement les films pornographiques, mais aussi les sites internet, le marketing, les jouets sexuels…

Pour ce qui est des films, certaines catégories sont analogues à celles du cinéma traditionnel, d'autres sont spécifiques à la pornographie.

Depuis 2014 (pour les AVN Awards 2015), sont éligibles aussi bien les films sortis sous forme de DVD, sous réserve qu'ils soient disponibles auprès d'au moins 10 grossistes ou 100 détaillants, que les films commercialisés en VOD, sous réserve qu'ils soient proposés par au moins deux fournisseurs « majeurs » de services de VOD payante.

Auparavant, les films qui étaient disponibles uniquement en VOD à la date du 30 septembre devaient, pour être éligibles, faire l'objet d'une édition sous forme de DVD avant le 15 octobre et être disponibles auprès d'au moins 10 grossistes ou 100 détaillants à cette date.

Par ailleurs, comme toutes les remises de prix parrainées par un acteur économique, les AVN Awards n'échappent pas au soupçon de constituer avant tout une forme d'auto-promotion d'une industrie.

L'actrice Violet Blue, AVN Award de la meilleure nouvelle starlette en 2002, a ainsi pu écrire que les AVN Awards constituaient « une vaste séance d'auto-congratulation, dans laquelle les mêmes entreprises et les mêmes noms gagnent année après année ».

Elle est présentée par des acteurs en vue du cinéma pornographique accompagnés d'une personnalité extérieure au monde de la pornographie.